Co-voiturage, transport à la demande, navettes municipales… accompagnons les solutions de mobilité alternatives.

Séverine Deguerville est graphiste professionnelle. Engagée dans des associations de Saint-Etienne de Montluc et plus particulièrement au SEL de SEM (Système d’Échange Local de St Etienne de Montluc), elle soutient la liste candidate au élections municipales de 2020 à Saint-Etienne de Montluc OSONS L’AVENIR ! Elle est l’auteure de cette article.

Quand on parle de la question des mobilités pour une commune comme Saint-Étienne de Montluc, on s’intéresse forcément au rôle de la voiture pour ses habitant.e.s. Elle est indispensable non seulement pour les trajets quotidiens et professionnels, mais aussi pour les loisirs.

Emmener les enfants à quelques kilomètres du domicile pour qu’ils ou elles  puissent pratiquer une activité sportive ou culturelle devient souvent une contrainte que les familles s’efforcent parfois d’organiser en planifiant des co-voiturages. Cette pratique est plus aisée entre proches ou voisins et plus délicate quand on vient de s’installer dans une commune.

Il en est de même pour les trajets domicile-travail. La plupart des co-voitureur.euse.s se rencontrent dans un cercle restreint (collègues ou voisin.e.s) même si le principal canal pour la prise de contact est internet avec les nombreuses plateformes en ligne. Il n’existe pas de plateforme restreinte à notre communauté de communes. C’est le site ouestgo.fr qui semble le plus ciblé (17 départs matinaux ce jour vers la gare de Nantes par exemple).

Selon plusieurs études le taux d’occupation des véhicules particuliers pour le trajet domicile-travail est aux alentours de 1,08. Imaginons si nous tous “autosolistes” du département partagions notre véhicule avec une seule autre personne ? Le périphérique nantais, entre autres, aurait déjà un autre visage !

Alors, pour développer cette pratique économique et écologique à l’échelle locale :

  • Faisons un diagnostique des besoins des habitant.e.s (étude statistique et enquête de terrain),
  • Interrogeons-nous sur les emplacements choisis pour les parkings dédiés,
  • Essayons de comprendre les réticences des utilisateurs et utilisatrices potentiels pour les rassurer,
  • Proposons des animations (café covoit’) et surtout communiquons !

La communication et l’accompagnement des usagers sont également essentiels pour faire fonctionner un service tel que le transport à la demande par exemple. Sur notre territoire, Lila à la demande (rebaptisée Aléop) peut nous déposer au centre hospitalier de Saint-Nazaire ou à la polyclinique de Saint-Herblain sur simple réservation et pour 2,40€, encore faut-il le savoir. Ainsi, la navette communale qui desservait la piscine de Cordemais jusqu’au mois d’août 2018 n’a pas perduré pour les mêmes raisons liées au manque d’information et d’animation. Ce transport en commun à l’échelle locale pourrait pourtant par exemple :

  • Relier Saint-Étienne au centre de loisirs des Buissonnets,
  • Rapprocher les personnes éloignées du centre-bourg le temps de quelques courses ou d’un moment à la bibliothèque,
  • Desservir notre cher cinéma, les pôles d’activités voisins,…

L’éventualité de la mise en service de ce transport en commun de grande proximité doit bien sûr tenir compte de l’étude précise des pratiques et des besoins des habitant.e.s.

Vous avez des idées pour développer ces alternatives ? Pour rendre le covoiturage plus accessible ? Vous avez sauté le pas du covoiturage domicile/travail et vous souhaitez témoigner ?

Rendez-vous mercredi 23 octobre pour la RENCONTRE CITOYENNE #2 : les MOBILITÉS !

Le programme porté par la liste candidate OSONS L’AVENIR !
aux élections municipales de 2020 à Saint-Etienne de Montluc doit aussi être le vôtre.

Vos avis, vos idées et suggestions sont primordiaux, n’hésitez pas à les partager ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.